lastman_on_earth01_75.jpg

Après la Troisième Guerre Mondiale, une arme biologique a décimé par erreur 97% de la population masculine du globe. Suite à cet évènement, les femmes ont décidées de mettre en place un gouvernement et des lois pour interdire la reproduction des mâles, car les hommes sont irrémédiablement violent, comme leur éradication l’a prouvé. La nouvelle société des femmes a donc décidées que seules des filles seront autorisées à naître, notamment par des recours à la génétique et au clonage.
Le film s’ouvre sur un spot de campagne électorale, où une femme présente son programme, sa volonté de protéger la famille, notamment la sienne qu’elle nous présente : son épouse et ses deux filles… L’intrigue tourne autour d’une femme rebelle, « une hétéro refoulée » comme l’accuse l’agente du FBI, qui décide de contourner la loi en créant un mâle sans mal, c’est à dire sans prédisposition à la violence (le fait que le male soit prédisposé génétiquement à la violence n’est pas remis en doute…).

lastman27.jpg

L’homme ainsi créé, Adam est né et grandit rapidement en l’espace de trois semaines (avec l’éducation comprise !?!) pour s’arrêter aux alentours de 25 ans et reprendre une évolution plus lente. Bien sur, le résultat est un magnifique spécimen particulièrement athlétique et bien proportionné, interprété par Paul Francis.

last-man-pe-b.jpg

Une histoire intéressante sur un sujet peu traité, même si certains hommes auront du mal à l’avaler. On peut remettre en cause évidemment le fait que tous les hommes sont génétiquement violent (mais pas les femmes ?), mais on appréciera le retournement de situation dans ce que va vivre Adam : nudité, sexisme, prostitution. La question à laquelle le film tente de répondre est relativement simple : un monde dirigé par les femmes, serait-il vraiment différent ???

lastman.jpg